Philippe Fitan


Né le 22 juin 1966, Philippe Fitan a étudié au lycée Louis de Foix de Bayonne (BTS Fabrication industrielle du meuble) puis 1 licence en gestion d’entreprise.

Activité :

Héritier d’un savoir-faire de presque 70 ans dans la tradition artisanale du bois, Philippe FITAN, 3ème génération d’ébéniste, a créé la marque Billards de France en 2013.

Billards de France illustre une gamme complète de tables billards convertibles et de baby foot fabriqués dans le Gers.

Créé en 1946 par Amédée FITAN, l’entreprise FITAN ET FILS SAS fabrique des meubles massifs dans un petit atelier d’ébéniste. Gilbert, son fils, reprend l’activité en 1976 et crée l’entreprise dans sa dimension actuelle sur 10 000 m2. Il s’entoure alors d’hommes et de femmes, créateurs, ingénieurs, techniciens, tous amoureux du travail bien fait.

Philippe Fitan rejoint l’entreprise familiale en 1987 et collabore alors avec son père pour créer une diversification : c’est la naissance de l’activité billards-tables. Aux valeurs humaines de l’entreprise se conjuguent des valeurs esthétiques, d’innovation et de modernité.

Forces et valeurs de transmission

Fitan est l’un des derniers fabricants de billards de l’Hexagone. Ses racines profondément ancré dans le terroir lui ont permis de puiser les ressources nécessaires pour faire face à la concurrence rude face aux importations de produits chinois à bas coûts. Son marketing a été revu, la qualité et le goût du travail bien fait restant toujours sa marque de fabrique.

En effet, le marché a subi de profondes mutations depuis ces dernières années où l’avènement des ventes par internet et l’envahissement de billards bas de gamme et bon marché en provenance d’Asie bouleversent les habitudes des fabricants Européens. Mais 3 opérateurs significatifs français font de la résistance dont la société FITAN et Fils. Dans les meilleures années, la capacité de l’usine de Plaisance a atteint une production de 800 unités de billards par an, vendu en France et au Royaume Uni. Philippe FITAN, le chef d’entreprise s’est pris au jeu, imaginant lui-même le design de ses billards, concevant de nouveaux produits et variantes, innovant en déposant marques et brevets auprès de l’INPI. Cet esprit entrepreneurial, il le tient de sa famille, avec son père Gilbert,  toujours présent à ses côtés, échangeant constamment sur la stratégie à suivre, pour coller au plus près du marché.

L’objet de luxe que représentait le billard s’est popularisé avec la globalisation des échanges et le développement des NTIC définissant ainsi un nouveau cadre commercial très concurrentiel. La pratique de l’achat sur internet est entrée dans tous les foyers. Les conséquences de la crise économique de 2008 accentuent ces évolutions. Mais tout n’est pas noir. Les 35 heures ont dégagé du temps de loisir dans la population active, de nouveaux clients s’intéressent maintenant au billard. Celui-ci garde son attrait, il provoque toujours autant cette lueur d’envie dans les yeux des gens.

Pour répondre à ces nouvelles exigences, 3 réponses.

En premier, Philippe est revenu à son métier d’origine : l’ébénisterie.

Il s’est inspiré du savoir-faire dans le meuble transmis de génération en génération qu’il a appliqué à la qualité de fabrication des billards « made in France ». Ce n’est pas moins de 3 essences de bois (chêne, hêtre, merisier) et de 5 types de bois (plots, prédébits, carrelets collés, multiplis, placages ) qui sont utilisées sur les billards. L’achat du chêne est de provenance locale. La production des carrelets contrecollés qui équipent certains pieds de nos billards demeure interne. Ainsi le processus de fabrication est maitrisé : temps de séchage des bois, qualité de la colle, temps de pressage.

Il utilise les mêmes machines que pour le meuble : déligneuse, 4 faces, tenonneuse double puis moulurière et une machine à commandes numériques travaillant en 3 axes pour assurer différents usinages (défonçage, perçage, découpe…). Notre atelier de finition est équipé avec des cabines de vernissage. Il a fallu développer des savoir-faire spécifique au monde du billard : découper, coller aussi bien du caoutchouc sur du bois que des tapis de billard sur des ardoises.

En deuxième point : l’innovation

Tout d’abord, Philippe a sorti de son esprit créatif des innovations techniques et des nouveaux produits dont le meuble mixte : la table de billard convertible. Ce nouveau concept « deux en un » propose une fonction jeu et une fonction déco et repas pour une table pouvant contenir jusqu’à 14 couverts (longueur 2.40m). Une variante avec plateau table bois et verre est disponible. Le bois, appareillé à d’autres matériaux (cuir, inox, altuglass, aluminium, verre) demeure le matériau de base. Techniquement, un brevet de bandes interchangeables est déposé à l’ INPI autorisant plusieurs jeux (américain, français, pool) sur le même billard.

Commercialement, afin de se rapprocher des prix proposés sur internet, il a développé 2 marques déposées à l’INPI (Billards de France et Billards Lafuge) correspondant à différents niveaux de prix. La collection : « Référence » qui se positionne en entrée de gamme, s’adresse à un public d’internautes avec des prix à partir de 1690 euros, la collection Design fabriquée en France se décline à partir de 2990 euros, et la collection « Prestige » propose des billards à partir de 3990 euros et jusqu’à 8 000 euros. Les Billards Lafuge fabriqués sur mesure et sur commande vont de 4000 € à 15 000 € . L’ouverture d’un magasin d’usine et des magasins de Bordeaux, Lyon et Paris complètent le site de vente par internet.

En troisième point :  les salariés de la Maison FITAN.

Tout cela a été rendu possible grâce à la formation et l’implication du personnel compétent et expérimenté qui s’est adapté à cette nouvelle activité. Ces valeurs humaines sont chères à la famille FITAN.

10 salariés travaillent avec passion quotidiennement, ils ont appris la polyvalence, les exigences requises par l’utilisation de nouveaux matériaux.

Cette belle histoire depuis 3 générations n’a été possible que grâce à leur soutien et leur volontariat.

L’aventure continue avec en préparation de nouvelles innovations, de nouveaux marchés à conquérir hors de nos frontières.

Une entreprise familiale est avant tout un cadeau et lire dans les yeux des siens la fierté et la reconnaissance de suivre les traces n’a pas de prix.